Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesies;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

2016-04-11T17:36:04+02:00

La vie idéale ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

Publié par meggy

~~Une salle avec du feu, des bougies, Des soupers toujours servis, des guitares, Des fleurets, des fleurs, tous les tabacs rares, Où l'on causerait pourtant sans orgies. Au printemps lilas, roses et muguets, En été jasmins, oeillets et tilleuls Rempliraient la nuit du grand parc où, seuls Parfois, les rêveurs fuiraient les bruits gais. Les hommes seraient tous de bonne race, Dompteurs familiers des Muses hautaines, Et les femmes, sans cancans et sans haines, Illumineraient les soirs de leur grâce. Et l'on songerait, parmi ces parfums De bras, d'éventails, de fleurs, de peignoirs, De fins cheveux blonds, de lourds cheveux noirs, Aux pays lointains, aux siècles défunts.

Voir les commentaires

2016-04-11T17:34:19+02:00

Les cheveux blancs;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

Publié par meggy

~~Enfant, tes jours sont gais, les miens sont monotones. En deux saisons pour nous se partage le temps ; L'année a beau changer, je n'ai que des automnes, Toi seule as des printemps. Tout de mon cœur se ferme et du tien tout s'épanche. S'il te faut des bonheurs que Dieu prenne les miens ; Je ne me plaindrai pas de ceux qu'il me retranche S'il les ajoute aux tiens. Il m'enlève un sourire, il t'apporte une grâce. L'air qui te rafraîchit me donne des frissons ; Tu vas avoir neuf ans ; oh ! comme le temps passe, Et comme nous passons ! Ton âge te rend fier et le mien me fait honte : Les ans pour moi sont lourds, ils ne te pèsent rien, De peur d'en perdre un seul à ton âge on les compte ; On les oublie au mien. L'astre de l'enfant dort au milieu de l'espace, L'astre de l'homme vole ainsi qu'un tourbillon ; Heureux si dans l'azur il laisse, quand il passe, Un lumineux sillon ! On naît jeune, par tous cette mode est suivie ; Avec ses doux printemps on fait des envieux ; Il semble qu'à rebours j'ai commencé la vie Et que je suis né vieux. Je suis tout gris, hélas ! mais sans que mon front penche. J'étais, presque à trente ans, le vieillard que tu vois, Et je n'avais de jeune, avec ma tête blanche, Que l'esprit, que la voix. Lorsqu'on ne trouve en soi rien de sec, rien d'aride, On se croit jeune encor, de front comme de cœur, Jusqu'au jour où le temps vient, au fond d'une ride, Poser son doigt moqueur. Ton sourire est charmant de candeur et de grâce. Je fais, pour l'imiter, des efforts superflus ; N'est-ce pas que le mien est comme une grimace, Une ride de plus ? Quand pour toi chaque instant fait fleurir toutes choses, De mes jours sans parfums que ton âme ait pitié, Mais ne me jette pas ainsi toutes tes roses ; C'est trop de la moitié. Garde-moi, — c'est assez pour une vie amère, — La dîme des bonheurs qu'on goûte auprès de toi : Quand tu voudras donner dix baisers à ta mère, Que l'un d'eux soit pour moi !

Voir les commentaires

2016-04-11T17:28:55+02:00

La vie n'est pas toujours facile;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

Publié par meggy

~~Libre de penser, de rire et d'aimer, Profiter des secondes de bonheur, De paix, de joie et savoir décider, Sans aucune crainte et sans peur : Savoir dire non, oser et choisir, Construire, entreprendre et bâtir. Il suffit de si peu de chose, Un peu de courage si j'ose. La vie n'est pas toujours facile, Mais il suffit de redresser la tête, D'affronter certaines adversités, Avec beaucoup de sincérité. Suivre son cœur, ses pensées, Ses choix et ses propres idées. C'est alors et seulement ainsi, Que l'on devient acteur de sa vie. Il faut dans la vie savoir aussi, Tendre la main à qui en a besoin, Sans espérer un retour... ni rien, Juste se dire que c'était bien. Alors s'installe l'harmonie avec soi-même, Et ainsi le monde parait presque parfait !

Voir les commentaires

2016-04-11T17:23:40+02:00

Les larmes sont l’expression de la tendresse;;;;;;;;;;;;;;

Publié par meggy

~~Les larmes de la jeunesse sont comme les perles que la rosée du matin dépose sur les fleurs, et que le premier rayon du soleil dissipe.

Voir les commentaires

2016-04-11T17:22:00+02:00

À mon petit-enfant,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Publié par meggy

~~Dans un coin d'une pièce, un petit lit moelleux Abrite un ange brun minuscule et gracieux. Ah ! divine enfant, de ta belle frimousse Comme tes traits sont fins et ta peau si douce ! C'est un moment unique, un instant merveilleux Qui flatte mes regards, m'en jette plein les yeux Lorsque tu tends la main ou te tords sur ta couche Pour quérir quelque objet à porter à ta bouche. Tu es comme un joyau dans un écrin précieux Toi le doux chérubin angélique et radieux Arrivé sur la terre un jour bien monotone Est-ce là surprenant : c'était un jour d'automne ! C'était par un temps triste, et franchement pluvieux Que du Ciel tu nous vins et me trouvas heureux : Toi le présent des Dieux, de Mère Providence Tu as mis dans mon cœur une chaleur intense.

Voir les commentaires

2016-04-11T17:20:06+02:00

À ma petite soeur qui vient de naitre.,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Publié par meggy

~~Bonjour ! te voilà dans la vie : Bienvenue, compagne de mon cœur ; Oh ! laissez-moi, je vous en prie, Donner un baiser à ma petite sœur ! Veux-tu dormir ? comme elle crie ! Sois sage ; donne moi ta main : C'est peut-être qu'elle s'ennuie... Avec toi je jouerai demain. Dors pour grandir, petite fille ; Maman te berce sur ses genoux ; Apprends à courir, sois gentille : On t'achètera de beaux joujoux. Oh ! notre Maman est si bonne : Tu sauras bientôt, comme nous, Tout ce que sa tendresse donne, Lorsque ses enfants sont bien doux

Voir les commentaires

2016-04-11T17:18:16+02:00

Naissance d'un petit ange,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Publié par meggy

~~Des voix tendres pour me parler, Des bras forts pour me porter, Des lèvres douces pour m'embrasser, Des mains délicates pour me cajoler, Des yeux étonnés pour me regarder, Deux cœurs impatients qui m'attendaient, Tout ce que j'ai imaginé est désormais réalité : Me voilà venue en ce paradis pour être aimée

Voir les commentaires

2016-04-11T17:16:48+02:00

Naissance d'une princesse,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Publié par meggy

~~Cette nuit nous avons fait un songe, Nous avons rêvé d'une petite princesse, Belle à regarder, douce au teint rosé. Ses yeux si pleins de lumière, Nous invitent dans son univers, Fait de douceur, rempli de bonheur. Paisible et douce à nos côtés, Notre cœur ne fait que chanter, Pour conquérir son cœur de bébé. À notre réveil, que de merveilles, En découvrant près de nous, Notre petite princesse qui s'éveille, Comblée de bonheur et de joie.

Voir les commentaires

2016-04-11T17:05:56+02:00

Je t'aime maman !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Publié par meggy

~~Rappelle-toi l'instant où je vis la lumière : Le besoin de t'aimer fut ma première loi. À mon amour tu t'offris la première, Et mes premiers regards ne cherchèrent que toi. Combien de temps tu me vis, attendrie, Me jouer sur ton sein, ma première patrie ; Nourri par toi, sur tes genoux bercé, Ton nom fut le premier que prononça ma bouche. La nuit, le jour, dans ta paisible couche, Je veillais, sommeillais en tes bras enlacé. Ma première chanson a célébré ta fête, Et pour toi seule alors j'étais poète ; Mes vers dureront peu, mais ton nom, tes bienfaits, Sont gravés dans mon cœur et vivront à jamais ; Oui, le seul sentiment qui n'est point éphémère, C'est l'amour que ressent et qu'inspire une mère ; Immortel comme l'âme, un sentiment si beau Ne peut s'éteindre, s'oublier et disparaître : Je t'aimais follement bien avant que de naître ;

Voir les commentaires

2016-04-11T17:04:09+02:00

Te souviens-tu maman ? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Publié par meggy

~~ Te souviens-tu maman ? Recueil : Poésies (2010) Que dire d'une mère, Qui n'a pas été dit, Prières et mille vers, Encore on en écrit. Mais c'est pour toi, maman, Que ces mots, tendrement, Défilent sous mes yeux, Sans trêve, comme un jeu ; Et souviens toi, maman, Quand nous étions enfants, Tu peignais nos cheveux, Et essuyais nos yeux. Si peine et désarroi Viennent frapper chez toi, Tu les laisses entrer Sans jamais rechigner ; Et jamais ton visage Ne m'a montré de larmes Et la vie qui défile, Laisse ton cœur sans ride ; Alors, dis-moi ma mère, Quel donc est ton secret, Rends-moi les idées claires... Es-tu donc une fée ?

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog